Environ la moitié de toute votre chaleur peut s’échapper si votre maison n’est pas bien isolée. Au lieu d’augmenter le thermostat, isolez-vous ! Ce guide vous montrera comment isoler votre maison, vous permettant ainsi d’économiser énormément sur vos factures d’énergie et de réduire massivement votre empreinte carbone.

Il existe plusieurs façons d’ajouter un facteur d’isolation aux fenêtres et de réduire la quantité de chaleur qui entre dans votre maison en été, et celle qui la quitte en hiver. Différents types d’isolation ont diverses missions. Certains bloquent la lumière, d’autres bloquent le flux d’air et d’autres encore arrêtent le processus de transfert de chaleur qui permet à celle-ci de circuler d’un matériau à l’autre. Une compréhension de base du fonctionnement de chaque type de fenêtre vous aidera à choisir le bon type de fenêtre de remplacement pour votre maison.

Le verre teinté

Le verre des vitres teintées est légèrement coloré pour réduire la quantité de chaleur absorbée lorsque le soleil brille sur la fenêtre tout en réduisant l’éblouissement. Les fenêtres teintées d’une couleur grise ou bronzée bloquent à la fois la chaleur et la lumière visible, rendant ainsi la pièce derrière la fenêtre plus sombre. Les teintes vertes et bleues, cependant, bloquent la chaleur sans bloquer la lumière. Évitez les couleurs plus foncées, comme le noir, car elles rendent les pièces très sombres tout en offrant peu d’avantages. Si vous choisissez des fenêtres teintées, sachez que les plantes d’intérieur peuvent souffrir si la quantité de lumière autorisée dans la pièce diminue de plus de 30 %.

Bien isoler sa maison avec des vitres adaptées

Le double et triple vitrage

Les fenêtres isolées à double vitrage ou à triple vitrage sont constituées de deux ou trois vitres avec un espace d’air entre elles. Les vitres sont généralement espacées de quelques millimètres, puis scellées pour garder l’air emprisonné à l’intérieur. L’air sert de barrière, réduisant la quantité de chaleur transférée par la fenêtre. Ce transfert de chaleur est connu sous le nom de “facteur U”, et plus le nombre est faible, mieux la fenêtre est isolée. Parfois, les fabricants de fenêtres réduisent davantage la valeur U de ces fenêtres en plaçant de l’argon, du xénon et d’autres gaz inertes entre les vitres plutôt que de l’air.

Les revêtements à faible émissivité

Communément appelés revêtements à faible émissivité, ce sont de minces couches microscopiques de métal ou d’oxyde métallique appliquées sur certaines des vitres de la fenêtre. Ce revêtement est très difficile à voir, mais se présente sous la forme d’une légère teinte verte lorsque les bonnes conditions d’éclairage le rendent visible. Tout comme les fenêtres isolées, les revêtements à faible émissivité réduisent le facteur U, c’est-à-dire la quantité de chaleur transférée par la fenêtre. Ils sont cependant plus efficaces que les poches d’air ou de gaz entre les vitres et peuvent réduire les pertes d’énergie jusqu’à 50 %. Certains revêtements à faible émissivité sont sélectifs sur le plan spectral, ce qui signifie qu’ils laissent entrer certains types de lumière afin de ne pas assombrir la pièce. D’autres, cependant, ne le sont pas et peuvent bloquer une partie de la lumière naturelle. Les revêtements à faible émissivité sont souvent utilisés en conjonction avec des fenêtres à double et triple vitrage, le revêtement à faible émissivité étant appliqué sur une ou plusieurs vitres.

Les revêtements réfléchissants

Disponibles en bronze, argent et or ainsi que dans d’autres couleurs, les revêtements réfléchissants sont tous brillants et donnent à l’extérieur de la fenêtre l’aspect d’un miroir. Ces revêtements font un excellent travail pour arrêter l’éblouissement et empêcher le transfert de chaleur lorsqu’ils sont exposés directement à la lumière du soleil. Malheureusement, ils bloquent également de grandes quantités de lumière et sont donc généralement utilisés dans les bureaux ou les bâtiments industriels plutôt que dans les maisons. Pour une efficacité maximale, les revêtements réfléchissants pour fenêtres devraient être jumelés à un éclairage efficace. Autrement, les économies réalisées grâce au blocage de la chaleur seront utilisées pour payer une facture d’éclairage plus élevée.