À la fois intéressante et performante, une fenêtre en tunnel confère de nombreux avantages si elle est bien installée. Dans cet article, nous allons nous intéresser un peu plus à la pose de ce type de fenêtre.

Principe de pose d’une fenêtre en tunnel

Avant toute chose, il faut souligner que l’installation d’une fenêtre en tunnel consiste à l’insérer dans l’épaisseur du mur. Ce type de pose est idéal pour une maison ancienne ainsi qu’un bâtiment ossature en bois. Pour obtenir un bon résultat, vous devriez vous procurer tous les outils et matériaux dont vous pourriez avoir besoin. Il vous est recommandé de demander l’aide d’un professionnel ou d’un ami si la fenêtre dispose de plus de deux vantaux. Cela vous permettra d’agir rapidement avec une importante efficacité.

Dans tous les cas, la traverse basse ne doit pas être percée afin d’éviter les fuites. Les diagonales du cadre ainsi que l’équerrage doit aussi être vérifié durant la pose afin d’éviter des problèmes à l’avenir. D’un autre côté, n’oubliez pas de faire des tests de fonctionnement pour vous assurer que votre fenêtre en tunnel est parfaitement installée.

La pose de la fenêtre

Avant de commencer la pose, il est impératif de bien nettoyer la maçonnerie tout en faisant un contrôle du niveau et de l’aplomb. N’hésitez pas à faire des reprises de maçonnerie au cas où cela s’avèrerait nécessaire. Il faudra enlever les ouvrants de portes sans défaire les cales de transport qui se trouve à l’intérieur du dormant.

Continuez vos travaux par des tests d’insertion du dormant dans l’ouverture. Généralement, vous ne devriez avoir aucun mal à le mettre à sa place. En outre, la pose définitive de celui-ci ne peut se faire qu’après l’application de joint mousse et de cordon en silicone. Afin d’assurer l’étanchéité de la partie basse, vous devriez ajouter plus de mousse et de cordon dans les angles tout en montant de 20 cm sur les côtés.

Vous pourriez maintenant installer le dormant en l’inclinant tout en vous assurant qu’il se pose correctement sur le cordon de silicone. Vérifiez alors que le cordon est parfaitement écrasé. La fixation définitive se fera après la vérification du niveau et de l’aplomb. Toutefois, cette dernière étape dépendra du support. Ainsi, vous n’aurez qu’à visser les paumelles et en haut du dormant si vous placez la fenêtre sur une ossature en bois. Par contre, vous pourriez aussi sceller les pattes de fixation placées à l’arrière du dormant.

La finition ne doit pas être prise à la légère

La finition dépend généralement de la pose de la menuiserie. Si celle-ci se trouve au centre de l’épaisseur du mur, vous devriez entourer le dormant d’un cordon de silicone. Cela garantira l’étanchéité de la fenêtre. D’un autre côté, une menuiserie près du mur intérieur nécessite la couverture de la jonction au niveau du mur et du dormant avec des couvre-joints. Vous pourriez profiter pleinement de votre fenêtre en tunnel une fois que vous réalisez correctement ces étapes pour la pose. Si vous obtenez un modèle avec un film de protection au niveau des ouvrants, n’oubliez pas de les conserver pour assurer la protection de la fenêtre contre les chocs.